Alpinisme
Le Mont Blanc
Haut de page Haut de page
    Du haut de ses 4.807 mètres,  entourée d'une mer de neige et de glace, tel un phare sur son îlot, cette cime mythique éclaire notre passion et nous attire irrésistiblement vers elle.     Départ de "Chamouni" par la première benne du téléphérique de l'aiguille du Midi. Pourquoi la première ?  Moins de monde pour la queue au guichet, Bivouac au col du Midi 3.500 m.meilleure vue sur le massif, biches dans les sous bois, sous la benne, et surtout une journée entière d'acclimatation. Une fois à l'aiguille, descente par la belle arête pour rejoindre le col du Midi à 3.500 m pour y installer le bivouac. La journée peut sembler longue sur cette vaste plaine brûlée par le soleil ou glaciale si le vent s'en mêle, mais un petit tour vers la Vallée Blanche ou la pointe Helbronner  peut occuper le temps. Le soir, les variations de lumière et des ombres du soleil couchant sur la face ouest du Tacul vous garantissent un spectacle grandiose.           Le crissement des pas des  passagers des  premières bennes  marque l'heure du lever. Le réchaud à essence fait fondre la neige pendant que noSéracs dans la face ouest du Taculus finissons de nous équiper. Deux options sont alors possibles, faire une courte étape et bivouaquer au col Maudit en passant par le sommet du Tacul ou partir léger et enchaîner les trois monts dans la journée. Tout dépend de votre forme.            Du bivouac du col Maudit, la progression vers le Mont Blanc est bien raccourcie et permet d'atteindre le toit de l'Europe dans les meilleures conditions. Par contre le retour avec les gros sacs sera plus éprouvant.            Deuxième nuit en altitude. Au col Maudit, à 4.100 m la nuit est plus fraîche et souvent ventée.  Bien avant que les alpinistes venant du refuge ou du téléphérique passent devant notre abri, nous sommes déjà bien haut dans la face ouest du Mont Maudit.          Le soleil commence à rosir les sommets suisses, dessine la forme pointue du Cervin, éteint une à une les étoiles et petit à petit remplace le bleu froid de la nuiLever de soleil en haut du Mont Blanc. 4.807 m t par le rouge pas encore bien chaud du jour. La pente se radoucie et le vent venant du versant italien durcit nos pommettes. Le sommet.  Encore une fois avant le soleil, ce qui nous permet de contempler, quasiment seuls le lever du soleil. Au-dessus du Mont Rose dans un un halo éblouissant surgit le soleil, une lumière immense submerge les cimes, le Mont Blanc en premier et un après l'autre, passant du rose tendre au jaune vif et enfin au blanc, les sommets et arêtes basculent de la nuit au jour. Seules les vallées restent endormies. Aujourd'hui il fait grand beau, nous pouvons rester là plus longtemps. Le sommet devient de plus en plus étroit et cette pointe de visiteurs devient l'excuse pour entreprendre la descente. Promis, une autre fois j'y reste jusqu'au lendemain.               Que de monde sur cette trace ! enfin la tente. Pause casse Epaule du Tacul. Au fond la vallée de Chamonix. croûte et descente du Tacul. La montée jusqu'à l'aiguille nous essouffle un  peu mais les grimpeurs collés sur la face sud nous font oublier la fatigue.              Et pour terminer ces trois merveilleux jours, installés à la terrasse d'un café nous dégustons une bonne bière. Ce n'est pas "sérieux" ? Si  si.     
Dome du Gouter
4807 m - le sommet !