Retour vers le soleil levant pour une virée souterraine ...       Pour la troisième fois, je retourne au Laos, toujours dans la province de Khammouane,  pour participer à une expédition spéléologique internationale. Notre groupe, cette année est constituée de  4 spéléologues italiens et 6 français.  Nous avons retrouvé les habitants du village de Ban Nam None et de Ban Van Yiam où nous étions passés en 2008 et 2009. Sabai dee
Sable fin en guise de matelas !
Haut de page Haut de page Page Suivante Page Suivante
LAOS 2010
Page 1/2
Expédition spéléologique
Deux zones d'exploration pour cette troisième expédition.  Pour la première semaine nous logeons dans le Lodge de Ban Phon Gneng non loin de Konglor Cave, célèbre grotte de plus de 8 km, traversée de part en part par une immense rivière souterraine (la Nam Hin Boun) dont les laotiens utilisent son cours navigable pour transporter le fruit de leur cueillette ou leur récolte leur épargnant ainsi un grand détour par les montagnes. Le voyage en avion de Montpellier à Bangkok via Paris, en  bus jusqu'à Nakhon Phanon et en bateau pour traverser le Mekong pour enfin arriver à Thakhek , nous projette ainsi en deux jours au coeur du Laos, le pays au million d'éléphants.        Pour cette première partie de notre expédition, nous logeons dans les Lodges de Sala Hinboun surplombant la rivière Nam Hinboun. Le confort est au rendez-vous avec le repas du soir autour d'une vraie table et des chambres disposant de douche. Après une journée de spéléo c'est bien agréable ....  Lors de la campagne 2009 nous nous étions arrêtés face à un vaste puits profond de 70 mètres avec, entrevue de l'autre côté, une galerie d'où jaillissait un violent courant d'air, signe d'un prolongement conséquent.    Franchir cet obstacle était donc un des éléments majeurs de nos projets 2010. L'escalade en traversée au dessus du puits de plus de 50 m de diamètre a nécessité une centaine de mètres de corde et quelques amarrages artificiels. Au delà de cet obstacle majeur, la galerie envisagée était bien là et nous pouvons, après un an d'attente, d'espérance et de questions, parcourir ce territoire vierge.       La galerie mesure plus de 30 m de section mais la circulation de l'air y reste sensible. Par endroit elle se rétréci et le courant d'air redevient violent  et fait flotter nos chemises pourtant trempées de sueur ...  Le courrant d'air, le moteur de l'exploration.          Quatre journées ont été nécessaire pour explorer ce magnifique réseau où plusieurs puits et escalades ont freiné nos explorations et nous laissent quelques point d'interrogations pour les prochaines expéditions.     C'est ainsi que plus de 2 kilomètres de galeries ont été découverts, topographiés et photographiés. Avec l'aide d'un villageois une journée a été consacrée à la prospection en surface  mais aucun secteur exploré ne nous a permit de découvrir de nouvelle cavité.           Nous quittons le village pour nous rendre à Ban Van Yiam via Thakhek  où nous pouvons ainsi refaire le plein de nourriture et de boisson.  Dans un premier temps nous nous dirigeons vers Ban Thathot où un gros camion 4 roues motrices doit nous y attendre car la piste pour se rendre au village de Ban Van Yiam est assez chaotique et praticable seulement avec des véhicules tout terrain.
Tuk Tuk - taxi urbain
Le Mékong et au loin le karst du Khammouane
Le karst - des kilomètres carrés de tsingy impraticables
Passage en vire au-dessus du puits de 70 m.
Galerie faisant suite après franchissement du puits.
La section des galeries dépasse souvent 50 mètres.
La section des galeries dépasse souvent 50 mètres.
Pause casse-croûte avec notre guide
Exsurgence impénétrable