Grandes Randonnées
GR 20 - Corse Fra Li Monti © 
Haut de page Haut de page
20 juin 2012 Toulon, le départ Ca y est, la voiture est embarquée avec  deux "gros" sac à dos dans le coffre ! En effet comme nous le faisons habituellement nous avons prévu d'effectuer la traversée en autonomie c'est-à-dire que nous transportons la tente, duvet, nourriture, réchaud à gaz et .....  plein d'autres choses qui alourdissent (plus de 20 kg !) le sac. Mais comme nous aimons le dire : "c'est le poids de la liberté ! ". Pour l'instant, nous apprécions les heures de repos sur le pont du ferry.  Débarquement à Ajaccio et, après s'être restaurés, nous prenons la route en direction de Corté. 21 juin 2012 Nous passons à proximité de Vizzavona et avons une pensée vers le futur car dans quelques jours nous devrions y revenir, mais à pied cette fois.  La route descend maintenant et après avoir traversé Vivario  nous arrivons à Corté.  Nous avons la journée pour rejoindre notre point de départ à Conca, aussi nous prenons le temps de visiter la ville haute et la citadelle avant de prendre la petite route de la Restonica. La route trés étroite grimpe en lacets serrés vers les crêtes au travers de forêts de pins et falaises de granit.  Nous nous dirigeons vers Conca, point de départ de notre périple. Vallée de la Restonica 22 juin 2012 Aussitôt sorti du village de Conca, le sentier grimpe raide et le soleil ne ménage pas ses rayons pour illuminer cette première journée. Le paysage ressemble à celui du massif du Caroux.  petit à petit nous prenons de la hauteur. Au détour d'une combe, un petit coin de paradis  !  Une  petite rivière serpente entre les dalles de granit  et s'enfonce sous le couvert des arbres. Une halte s'impose. La transparence de l'eau est une invitation à la baignade mais la journée n'est pas finie .... aussi nous poursuivons notre chemin.     Après le repas nous traversons un plateau rocailleux  où le soleil ne nous épargne pas. Enfin, après une rude descente et bien sûr un bonne montée nous arrivons au refuge d'I Paliri.
Page 1/4
Page suivante Page suivante
  Le "GR20" objectif de longue date mais  toujours reporté !  Enfin,  cette année nous sommes décidés et dès le début du printemps nous réservons nos places pour le ferry. Nous comptons trois semaines sur l'île de Beauté, deux semaines pour la traversée du GR, quelques jours de réserve au cas où la météo ne serait pas toujours favorable et le reste .....visite et plage !  Contrairement aux topo-guides qui décrivent l'itinéraire du nord au sud, nous avons choisi de parcourir le GR20 du sud au nord. Deux arguments nous ont fait opter pour cela : nous marcherons avec le soleil dans le dos, ce qui est un plus pour les photographies et nous progresserons dans le même sens que les difficulté s du parcours.
LE grand jour.
23juin 2012 l Notre départ relativement tardif de la veille nous fait opter pour un lever beaucoup plus matinal et dorénavant c'est bien avant le lever du soleil que nous entreprendrons notre marche.   Nous traversons le petit village de Bavella qui déjà s'agite avec l'arrivée de promeneurs et de grimpeurs car le site est réputé dans le milieu de la grimpe. De là, le sentier perd de l'altitude et par un large détour par la haute vallée de Quenza, contourne le massif de Bavella. L'étape est longue et les traversées de quelques torrents sont favorables à de bons rafraîchissements. Le sentier est par endroits raviné. Enfin, le haut de la vallée est en vue et nous arrivons au refuge d'Asinau qui surplombe les anciennes bergeries du même nom. 24 juin 2012 Dès les premiers mètres, nous sommes dans l'ambiance .... le sentier se transforme en parcours d'escalade et les mains sont parfois utiles à la progression. Nous arrivons, avant que le soleil ne soit trop ardent au col(bocca) Stazzunara 2025 m. Depuis le départ nous vivons sur notre réserve de pain et il faut dire qu'elle est bien basse, en fait il ne nous reste même pas une miette ...  Aux bergeries  d'I Croci nous trouvons enfin du pain et par la même occasion du fromage.   Nous empruntons  le nouvel itinéraire du GR20  qui passe désormais aux bergeries et refuge de  Matalza .  Portion d'itinéraire décriée par beaucoup car, entre autre, elle ne respecte pas la spécifité du GR, à savoir suivre les crêtes de partage des eaux ... Le topo propose un arrêt au refuge de Matalza mais du coup les deux étapes sont très courtes. Nous avons décidé de poursuivre notre route et de doubler cette étape.   Après une agréable pause repas sur les rives du ruisseau de Verracojongu que nous quitterons avec regret,  nous entreprenons la longue "arête a Monda" qui nous fait passer maintes et maintes fois sur les deux versants, le tout agrémenté de multiples montées et descentes.      Le refuge d'Usciolu est enfin en vue mais il nous faudra encore une bonne heure pour y arriver !  C'est au terme d'une étape de dix heures de marche que nous pouvons installer notre tente sur les rares emplacements laissés libres. Non pas que le site soit surpeuplé mais les nombreuses tentes de location, montées à demeure, occupent  la quasi totalité des emplacements. Arete à Monda Arête à Monda arete à Monda Bivouac à Usciolu    Notre tente, autoportante et assez petite arrive à se placer assez facilement entre deux massifs rocheux.  Il est déjà 17 h et nous faisons la queue devant la douche (froide comme d'habitude !).      Au menu de ce soir ....  pâtes !       A la lecture du topo-guide, la journée de demain devrait être plus tranquille.