Expéditions
Les voyages Le Pérou, une destination fabuleuse !
Page 1
Aller à la page 
Jour 1  - D’Huaraz  à la lagune Llaca  4.400 m
Vallunaraju 5.686 m
De la terrasse de notre “hospédaje” à Huaraz nous pouvons voir le Vallunaraju (5.686 m à gauche) et le Ranrapalca ( 6.162 m à droite)
Ce qui semblait être une petite journée au vu de la proximité du camp de base à seulement 25 km d’Huaraz ( 12 km à vol d’oiseau) nous a pris une bonne demie journée. Il faut dire que la piste, une fois sortis d’Huaraz est digne d’une étape de rallye cross. Il fallait toute la maitrise de notre chauffeur pour enchainer les virages serrés et éviter les gros rochers qui émergeaient du chemin. Arrivés au terminus de la piste, un beau refuge mais fermé. Il ne sert que pour la formation des guides locaux. Nous installons nos tentes devant et avant que le soleil nous abandonne, nous montons à la lagune Llaca pour bénéficier d’un superbe panorama avec le Ranrapalca en toile de fond.
Vallunaraju
En fin d’après-midi, peu avant le nuit, nous avons la visite de la famille “Zorro” le renard des Andes.
Le froid arrive en même temps que la nuit. Il faut dire que nous sommes revenus en altitude.  Nous nous déplaçons pour manger sous le auvent du refuge pour nous mettre un peu à l’abri.
Jour 2  - De la lagune Llaca  (4.400 m)   au camp moraine (4.950 m)
Le soleil n’est pas encore sur nos tentes que les sacs sont faits. Cette fois, pas d’ânes pour nous aider. Par la suite, au vu du sentier …. impossible à ces quadrupèdes de monter avec nous ! Les sacs sont lourds (de 18 à 23 kg !).  Le passage de la dalle verticale à plus de 4.500 m nous laisse le souffle court !
Plus haut, une fois passé les barres rocheuses,  le sentier devient “meilleur”. Le soleil nous a ratrappé et nous marchons au milieu d’un site fantastique . Pour midi, nous arrivons aux emplacements qui semblent correspondre au camp moraine.  Quelques terrasses plus ou moins plates devraient nous permettre de monter nos 3 tentes.
Nous sommes installés à 4.950 m d’altitude et l’ambiance, malgré le soleil est fraîche. La neige n’est qu’à quelques mètres des tentes et le petit ruisseau qui nous sert de cuisine et de douche et partiellement gelé, même sous le soleil !! Les volontaires pour la vaiselle sont rares….
Dans l’après-midi, nous montons faire une reconnaissance  au-dessus du camp pour repérer l’itinéraire car dans la nuit, sans connaitre, nous risquons de tourner un peu en rond. Nous avons bien fait car le cheminement n’est pas évident pour trouver les differents points de faiblesses dans les barres rocheuses qui  gardent l’accès au glacier. Repas du soir assez de bonne heure car demain réveil à 2 h 30 !
2
Page suivante Page suivante