Expéditions
Page 1
Aller à la page 
Haut de page Haut de page
1
Notre première rencontre avec le Pérou se situe à Huaraz,  le  "Chamonix" péruvien et non à Lima que nous quittons avec empressement non sans y avoir passé une journée.  Le quartier nord, d’où nous avons pris le bus  nous laissera un souvenir impérissable.
Après une nuit de bus, et un contrôle policier nous arrivons à Huaraz au petit matin. Dès la descente du bus nous sommes accueillis par d'innombrables péruviens venus à la recherche d'éventuels clients.  Surprenant  est le mot. Un peu sur notre défensive, il est difficile de choisir !  C’est un jeune homme, Luis, qui retiendra mon attention. Le premier contact établi, notre programme trouva, dans la demi-heure qui suivit, réponse à toutes les questions d'organisation non résolues : moyen de transport, ânes, bus, muletiers, gardiennage ...            Le logement assuré, la logistique garantie, il ne nous restait plus qu'à nous imprégner de l'ambiance typique des rues d'Huaraz. Le marché d'Huaraz, ou plutôt les marchés car toutes les rues du centre sont transformées en bazar permanent, sont propices à aiguiser notre curiosité.  Ces promenades nous permettaient, en plus de découvrir et de visiter, de commencer notre acclimatation car l’on se trouve tout de même à 3.050m.     Une immense croix domine la ville, ce sera notre premier objectif en vue de notre  acclimatation.  Elle n’est que 300 m plus haut  mais suffisamment élevée pour une première sortie. Les jours suivants seront occupés par des ballades en ville et aux alentours.  Effectuer aussi, avec l’aide de Roberto  les derniers achats - Nourriture fraiche, essence pour les réchauds …
Notre programme est simple, une première partie d’acclimatation  avec le Pisco  et une deuxième partie avec l’objectif majeur de cette première expédition : le Huascaran. 6 juin, c’est le jour du départ vers le camp de base du Pisco. Le mini-bus est  garé devant “la Cabaña”, notre logement. Le chargement des sacs est rapidement fait, puis nous prenons la route de Yungay où nous complétons  notre viatique avec deux caisses de pain. Il faudra tenir 15 jours sans  ravitaillement.  L'arrivée dans la vallée de Llanganuco nous plonge dans un paysage grandiose. A gauche, l'ensemble des Huandoys, du Chacraraju et du Pisco, en face, le Chopicalqui et à notre droite le Huascaran et  devant nous un lac au eaux bleues émeraudes.  Installés à Yurac Corral  (3.800 m),  où nous resterons quelques jours, nous commençons  vraiment notre acclimatation. Chaque jour, une randonnée avec chaque fois une altitude légèrement supérieure.  4.000 m puis , 4.350 m ….    Le 8 juin, accompagnés de Pablo notre arriero et ses ânes, nous prenons le sentier du camp de base du Pisco.  Un peu avant midi nous sommes installés dans une belle vallée à l’abri de la moraine qui descend  du Huandoy, du Tocllaraju  et du Pisco vers 4.550 m d’altitude. Les deux jours suivants  nous voient atteindre successivement :   5.000 m puis 5.200 m : altitudes records pour nous trois.   12 juin,  c’est le départ pour tenter d’atteindre notre premier objectif : Le Pisco et ses 5.752 m.   Le jour se lève alors que nous sommes en vue du col entre le Tocllaraju et le Pisco.  De belles crevasses nous obligent à quelques détours.  Le paysage est grandiose.  Passé le col du Pisco, une belle arête  nous mène droit vers le sommet où seul, le passage d’une crevasse avec sa lèvre bien verticale nous ralentira un peu.   Il est 11 h et nous nous dressons sur le sommet.  Du sommet le panorama est fantastique et nous pouvons voir en totalité notre prochain objectif : le Huascaran.  La météo est clémente, aussi nous profitons du sommet et cherchons à donner un nom à tous les sommets qui nous entourent :  Huascaran, Chopicalqui, Yanapacha, Chacraraju, Pic piramide, l’Artesonraju, les Huandoys,  le Tocllaraju.  A perte de vue des pics, des lacs, de la neige des glaciers.  Enfin, il faut songer à redescendre le camp n’est pas tout prêt. Nous restons quelques jours pour récupérer  et randonner un peu. Nos pas nous conduiront ainsi au-dessus de la Lagune 69.   Le 15 juin, les ânes sont de retour et c’est la descente vers la lagune de Llanganuco où nous passerons la nuit.  Le lendemain, nous retrouvons Luis et son minibus pour effectuer le transfert vers Musho point de départ de l’ascension  du Huascaran.
PÉROU 1997
Yurac Corral
Camp de base du Pisco
Lagune de Llanganuco
Sommet du Pisco 5.752 m
Le Pisco
2
Page suivante Page suivante
3